DVV international à l’école des centres durables d’éducation/apprentissage tout au long de la vie.


Projet : UN SEUL MONDE sans faim/VITAL
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Un monde sans faim », l'un des aspects important en ce qui concerne l'atteinte des indicateurs et objectif global est la mise en place de structures durables qui rendent accessible l'apprentissage tout au long de la vie, dans le domaine de l'agriculture et la protection des ressources naturelles, mais aussi dans d'autres axes du développement.
Pour ce faire, DVV International travaille avec des partenaires au Mali et en Guinée en faisant intégrer dans les activités d'alphabétisation et de la formation professionnelle de nouvelles dimensions axées principalement sur l'amélioration de la production agricole, les mécanismes méthodes et moyens innovants pour une meilleure conservation, transformation et commercialisation des productions agricole ainsi que la protection des ressources naturelles.
Dans cette perspective, il a été organisé du 11 au 14 Avril 2016 à Kankan un atelier avec l'ensemble des partenaires d'exécution du projet UMSF/BMZ, les élus des communes d'intervention, les présidents des comités de rédaction et de publication, les agents techniques de développement déconcentrés, afin d'échanger et de réfléchir sur la mise en place des structures d'apprentissage durable, définir les préalables, les activités quotidien pour leur fonctionnement et tous les paramétrés pour leur autonomisation et leur pérennisation
Objectifs :
- Réfléchir sur les Préalables pour la mise sur pied des centres d'apprentissages Durable
- Réfléchir sur les standards à appliquer pour leur fonctionnement, la gestion et pour le financement
- l'autonomisation et la pérennisation
Les réflexions sur les trois objectifs discutés en atelier ont permis de retenir ce qui suit :
Atelier 1 : Préalables/planification des activités de formation au niveau des centres d'apprentissage

Dans le contexte actuel et vue la specificité des localités d'intervention, et après les plenières, la synthèse des travaux des trois groupes en termes d'actions à faire se recoupent en ces points suivants :

 L'identification de la localité, la zone ou du village d'implantation du centre,
 Rencontres échanges et discussions avec les autorités locales/Prise de contact,
 L'identification des groupes cibles, ou des groupements,
 La tenue de cadre de concertation avec les communautés,
 La réalisation d'une étude de faisabilité au niveau de la zone,
 La restitution de l'étude auprès des communautés et validation des résultats,
 La Definition des rôles et des responsabiltés des differents acteurs d'intervention :
 La mise en place d'un comité de gestion du centre,
 L'élaboration d'un plan de mobilisation des ressources (Humaines, financieres et materielles) :
- Elus et communautés beneficiaires (terrains, agregats etc...)
- ONGs et PTF (expertises techniques, subventions etc...)
- Ressortissants (Cotisations, materiels, recherches de financement)

 La mise en place du centre d'apprentissage ( Construction, renovation, équipements),
 Le suivi l'evaluation et la capitalisation.
Atelier 2 : Fonctionnement des centres d'apprentissage

Les centres d'apprentissage sont des entitées créees et gérées par les communautés à la base. Leurs fonctionnement sont assujetis à la prise en compte de beaucoup de paramètres et facteurs. Le fonctionnement d'un centre d'apprentissage durable se fera à quatre niveaux:

 Developpement institutionnel et organisationnel

A ce niveau les activités necessaire à réaliser pour permettre un bon fonctionnement des centres sont:

- L'élaboration d'un manuel de fonctionnement
- La formation des membres du comité de gestion sur le manuel de fonctionnement
- La vulgarisation du manuel auprès de tous les acteurs/intervenants
- Communications/Visibilité (dépliants, Radio, Video, Internet etc...)
 Aspects techniques

Les paramètres techniques contribuant au fonctionnement réussi d'un centre d'apprentissage durable devront concernés un ensemble d'élement se rapportant à :

- L'identification des differentes thématiques (riziculture, pisciculture, pomme de terre, apiculture, légumineuses, écologie, les lois et reglementation existantes, environnement, etc.),
- L'identification des ressources (humaines, matérielles et financières) nécessaires,
- La conception des supports thématiques de formation
- L'élaboration d'un plan de formation (formateurs, public cibles.....)
- Formation théorique et pratique des groupes cibles (agents rélais, membres des OP etc...)
- Appui à la valorisation des acquis des formations

 Aspects alphabetisation – Education

Dans le cadre du fonctionnement des centres, les participants ont exprimé le souhait d'integrer dans les sessions de formations l'aspect alphabetisation. Cela passera necessairement par:

- L'identification des besoins d'alphabetisation fonctionnelle (connaissances instrumentale, et competences techniques
- La traduction et L'élaboration des livrets (alpha, base, post alpha...)
- L'identification des ressources (humaines, materielles et financieres)
- L'élaboration d'un plan de formation
- L'élaboration d'un guide de facilitateur
- L'ouverture et le fonctionnement du centre
- Suivi – Evaluation – Capitalisation
- Certification

 Suivi Evaluation et capitalisation

Il s'agira éssentiellement de proceder à la:

- Conception des outils de suivi évaluation
- Formation des acteurs impliqués dans le suivi évaluation ( Services techniques, ONGs, Agents, Elus ...),
- Restitution des ateliers, bilan, et programmation
- Documentation, diffusion et partage.

Atelier 3 : Autonomisation et perénnisation des centres d'apprentissage

L'autonomisation et la perénnisation sont des points essentiels d'un projet ou d'une activité reussi. Dans le cas spécifique de la création des centres d'apprentissage durable dans le cadre ce projet, les participants à l'atelier ont jugé utile que pour une autonomisation et une perénnisation des actions ainsi enclenchées, certaines actions et prealables sont nécessaires importantes. Cela passera par:

 La réalisation d'une étude de base efficace
 Une implication et une responsabilisation des acteurs et partenaires
 Un transfert de competences aux personnes ressources locales endogenes,
 Des manuels de gestion administrative, financiere et materiel,
 La prise en compte du fonctionnement des centres d'apprentissage durable dans les plans de développement des communes (PDSEC au Mali, PDL/PAI en Guinée)/Budget
 La mise en place de micro projets porteurs de revenu
 La mobilisation des ressources à travers les prestations payantes
 La mise en place d'un systeme d'un systeme d'information et de communication efficace : Lisibilité – Visibilité - Transparence
 La mise en rélation
 La tenue d'un bilan annuel
 Le suivi –Evaluation – Capitalisation – Partage

En somme:

Nous pouvons affirmer sans risque de se tromper que cet atelier a été plus que utile pour l'ensemble des participants. Ce volet est un des indicateurs les plus important du projet UMSF – BMZ, donc pour son atteinte, nous devrions nous assurer que tous les paramètres soient connues. DVV International a travaillé à la réalisation d'activités d'alphabetisation par contre en ce qui concerne la création de centres d'apprentissage tout au long de la vie, cela n'a pas encore eu lieu.

Cette rencontre nous aura permis en fonction de nos contextes et particularités differents de savoir comment nous allons implantés les centres d'apprentissage, quels sont les acteurs et comment planifier toutes les actions afin d'assurer leurs autonomisation et leurs perénnisation.
Certes il s'agit la d'un document de base et de références en matière de création de centres d'apprentissage, et qui pourra être améliorer et amender selon les speficités des interventions futurs.