DVV International Guinee

L’analyse de l’historique de l’alphabétisation en Guinée  démontre que le taux d’alphabétisation en 1965 est 11.25% a été ramené à 35.71 % en 2005, soit une augmentation de 23.85% en 40 ans. Ce rythme ne présage pas l’atteinte de l’objectif de l’Education Pour Tous (EPT) qui prévoit d’améliorer de 50% le niveau d’alphabétisation des adultes et notamment des femmes d’ici 2015.

Cependant il est à souligner qu’à partir  2005 un certain nombre d’acquis ont contribué à l’avancée de l’ENF. Il s’agit notamment de :

  •     l’adoption d’une stratégie de mise en œuvre des projets et programmes d’alphabétisation fonctionnelle
  •    L’adoption de la politique de l’éducation non formelle qui pend en compte la  méthodologie reflect
  •     La conception du programme sectoriel de l’éducation (PSE) qui prend en compte le volet alphabétisation fonctionnelle des adultes avec priorité femmes.
  •     L’introduction du volet alphabétisation dans le second et le troisième document de stratégie de réduction de la pauvreté de la Guinée
  •     L’adoption de la stratégie faire-faire en AENF

Partant de la matérialisation des acquis et de l’engagement en faveur de l’AENF en Guinée, il  apparait des insuffisances :

  •     L’insuffisance des ressources humaines spécialisées en AENF
  •      Le sous financement du sous secteur de l’AENF  (0.04%) du budget de l’éducation
  •     Les projets et programmes d’alphabétisation se limitent surtout aux financements du partenaire bi et multilatéral.
  •     L’absence de synergie d’action entre les partenaires de sous secteur
  •     Le faible niveau de mise en œuvre des politiques et stratégies en faveur de l’alphabétisation au niveau des  couches les plus défavorisées.
  •      L’insuffisance des études  sur le taux  et l’impact d’alphabétisation mise en œuvre les PTF
  •      La non fiabilité des données statistiques ce qui dénote une absence de base données. 

           Bref aperçu sur quelques résultats obtenus de 2013-2014:

Promouvoir une Education de Qualité des Jeunes et des Adultes pour un Developpement
Durable en Guinée,  telle est la vision de DVV International, Institut de Coopération Internationale de la Confédération Allemande pour l’Education des Adultes. Au total, en 2014, ce sont 2867 personnes dont 2121 femmes (73,97%) qui ont participé aux activités que nous avons mis en place dans les villages.

Nos résultats :

Au niveau micro : Tous les partenaires ont mis en place la méthode Reflect et ont pu en analyser les bienfaits, le projet Vital a été mis à l’échelle pour être implémenté aujourd’hui par 4 ONG, un suivi plus approfondi des partenaires a été effectué grâce à une refonte des documents de suivi/évaluation, des visites d’échanges et des ateliers regroupant tous les partenaires sur des problématiques telles que la valorisation des bonnes pratiques dans les cercles Reflect, la supervision des cercles et la coordination des projets, etc. Des cas de succès sont capitalisés, tels que l’étude impact alphabétisation sur les membres organisations paysannes de Fria /projet CEGUIFED. Mais aussi  l’étude de 10 ans de reflect en Guinée par le PAMOJA Guinée.

Au niveau méso : Des évaluations de la performance organisationnelle des partenaires ont été réalisées lesquelles ont débouché sur des actions telles que la rédaction des manuels de procédures administratives financières et comptables des ONG ADA, AJP et CADES, d’un plan d’action de réforme institutionnelle pour une meilleure gouvernance. Les réseaux REGA et  PAMOJA ont étés assistés dans l’élaboration de leur plan de communication pour gagner en visibilité et en crédibilité.

Niveau macro : le Ministère de l’Enseignement Pré -Universitaire et de l’Alphabétisation et la Coalition Nationale Guinéennes de l’Education pour Tous (CNG/EPT) ont été soutenus dans leurs actions de plaidoyer pour une prise en compte plus importante de la part des politiques de l’Education Non Formelle, parmi lesquelles 2 campagnes : la Semaine Mondiale de l’Education pour Tous et la Semaine de Commémoration de la journée de l’Alphabétisation du 8 septembre. La collaboration avec l’Etat s’est traduite par des efforts perceptibles de la valorisation de l’ENF et un partenariat accru avec la société civile de l’ENF, parmi laquelle notamment nos partenaires. Comme exemple réussi : la prise en compte de l’AENF dans le programme sectoriel de l’éducation 2015 -2017 et stratégie de réduction de la pauvreté.

 

A tous les niveaux, DVV International met un point d’honneur à promouvoir la réussite sociale des femmes. Le Genre fait partie intégrante des projets menés sur le terrain et les progrès sont mesurés grâce à des indicateurs sans cesse actualisés.

Un exemple innovant : VITAL – Villages d’apprentissage tout au long de la vie
« Un projet transfrontalier, multidisciplinaire et multi générationnel » qui offre à ses participants l’acquisition de la connaissance, du savoir-faire, du savoir-être et du savoir-vivre ensemble tout au long de leur vie.
Vital, c’est la synergie entre 3 composantes, l’alphabétisation, l’éducation civique et la formation professionnelle.

Mis en œuvre par 4 ONG, 2 guinéennes et 2 maliennes, Jeunesse et Développement (Kangaba) et Eveil (Mopti), le projet Vital utilise l’approche Reflet revisitée puisque celle-ci ne prévoyait pas à ses origines une telle variété d’activités et de concepts. Le caractère novateur du projet n’est donc plus à démontrer.
Vital fêtera dans quelques mois son 3ème anniversaire et il peut s’enorgueillir d’avoir fait participé :
- en Guinée : 870 personnes dont 657 femmes dans 41 villages (27 à Labé et 14 à Siguiri)
- au Mali : 646 646 personnes dont 403 femmes dans 27 villages (8 dans le cercle de Kangaba et 19 dans les cercles de Mopti et Bandiagara