Monde Sans Faim/VITAL

« Augmentation de la productivité agricole et création des centres locaux d’éducation et d’apprentissage tout au long de la vie » dans la logique de l’approche VITAL (Villages de l’Apprentissage Tout Au Long de la Vie) réalisé par DVV International et ses partenaires et financé directement par BMZ.

$1-       Origine et justification  du projet

Depuis les années 2008 et 2009 DVV International travaille au Mali avec des partenaires locaux pour développer et expérimenter une approche de projet holistique, qui, à partir de donnés, des connaissances et des besoins villageois, lie la garantie de moyens d’existence avec l’amélioration des conditions de vie et une offre de formation adéquates.

Il est ressorti de l’évaluation réalisée que des résultats forts intéressants ont été obtenus. Cependant,  dans la perspective d’approfondir du point de vue des besoins et du contenu différent composant, l’efficacité et l’impact à long terme ; des moyens supplémentaires sont nécessaires.  Pour ce faire, une composante supplémentaire devra être établie dans « les villages de l’apprentissage tout le long de la vie », qui, se fondant sur les besoins sur place, qui se démarquent clairement des activités d’alphabétisation fonctionnelle en cours, doit avoir les priorités suivantes :

·       Construction de chaines de valeur ajoutée qui ne peut pas se faire dans le cadre des activités normales ;

·       Agrandissement de la chaine de valeurs ajoutée pour lesquelles il n’y a pas de moyens disponibles (par exemple, transformation et commercialisation) ;

·       Approfondissement, consolidation et utilisation pérenne de savoirs et connaissances des participants aux anciens cours, pour la création d’une culture  de formation et d’une dynamique autonomes et répondant aux exigences du développement constant ;

·       Promotion des structures locales, qui entretiennent la culture de la formation (comme par exemple une sorte d’université populaire)

C’est dans cette ligne de mire et dans le cadre de l’initiative du BMZ intitulé « Un Monde Sans Faim », que DVV International a pu obtenir deux financements pour des projets qui, toujours sous le toit de « Monde sans faim » - peuvent élargir la couverture des services rendus par DVV International et ses partenaires, et qui seront spécialisés sur le thème agriculture.

Cette volonté de DVV International d’initier ce projet est née à la suite d’évaluation, d’enquêtes et études réalisés, qui auront fait apparaitre qu’au-delà des connaissances acquises il s’avérait nécessaire d’introduire ou encore de se pencher sur certains aspects des préoccupations et besoins des populations bénéficiaires des projets qu’il faudra prendre en compte dans la formation des adultes. Il s’agit principalement des questions liées à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des activités génératrices de revenus des populations.

Ce projet se veut une initiative spéciale dans la perspective de faire intégrer dans les activités d’alphabétisation et de la formation professionnelle en cours au Mali et en Guinée de nouvelles dimensions axées principalement sur l’amélioration de la production agricole, les mécanismes méthodes et moyens innovants pour une meilleure conservation, transformation et commercialisation des productions agricoles ainsi que la protection des ressources naturelles.

 

L’objectif global assigné à ce projet est de permettre l’amélioration de la base économique des communautés villageoises et l’approvisionnement local en denrées alimentaires.

Les objectifs opérationnels sont :

-       L’éventail de production agricole s’est élargi et intègre les aspects de la transformation, de la commercialisation et de la sauvegarde de l’équilibre écologique

$  Les domaines de création de valeur ajoutée existants et innovateurs gèrent les ressources de manière non déprédatrice de l’environnement, et sont économiquement compétitifs

$-       Des structures durables qui rendent accessible l’apprentissage tout au long de la vie, entre autres, dans le domaine de l’agriculture  et la protection des ressources naturelles, existent et sont utilisés.

-       Les résultats attendus du projet

Les résultats attendus du projet se résument comme suit :

Objectif spécifique 1 :

$-       Dans chacun des 8 villages couverts, il est établi jusqu’en fin 2016, un domaine de création de valeur ajoutée qui dépasse l’ancien niveau de production ;

$-       Jusqu’en fin 2017, tous les 8 villages appliquent des procédures adéquates pour le stockage des produits ainsi que la transformation locale et/ou le transport ou la commercialisation ;

$-       En fin 2017, la disponibilité des produits locaux s’est accrue dans les régions du projet, et les revenus attendus à travers la commercialisation des produits ont augmenté de 20% ;

$-       Jusqu’à la fin de 2017, la menace sur l’environnement due au déboisement a diminué de façon significative et l’utilisation des sources d’énergie renouvelable a augmenté de façon significative ;

Objectif spécifique 2 :

-     -  Dans chaque village couvert, jusqu’en fin 2015, un processus de discussion participatif, appuyé sur la recherche et l‘assistance technique et le choix de domaines de création de valeur ajoutée est établie et documentée;

-       Début 2016, au moins 50 producteurs par village (dont au moins 50%de femmes et 50% de jeunes) sont techniquement capables de diversifier leurs activités le long des domaines choisis pour la création de valeur ajoutée ;

$-       La connaissance des relations de la protection des ressources naturelles, l’utilisation des énergies renouvelables et la pérennité des petites exploitations agricoles a augmenté de façon significative dans chaque village d’apprentissage tout le long de la vie ;

Objectif spécifique 3:

-      - Début 2016, au moins 4 „comités de rédaction“ pour  les publications locales sont fonctionnels;

-    -   Mi 2016, les matériels d’information autoproduits dans les langues locales sur des thèmes portant sur l’agriculture et la protection des ressources naturelles sont disponibles ;

$-       Fin 2017, 8 centres d’apprentissage tout le long de la vie sont fonctionnels et sont utilisés pour la lecture ainsi que pour l’information et la formation 

        Les groupes cibles du projet

·           La population, qui actuellement, participe potentiellement au travail de formation d’apprentissage tout le long de la vie dans les villages. Il s’agit de 1.200 adultes (600 en Guinée dans les préfectures Labé et Kankan, ainsi que 600 au Mali dans les communes de Sio, et Dialloubé (région de Mopti), Sanankoroba (Koulikoro)). Les ¾ sont des femmes,

·           Les populations des villages participants et leurs voisins intéressés par l’orientation technique;

·           Aussi, ceux qui, dans 12 villages pilotes (6 en Guinée et 6 au Mali, avec chacun 2 cercles d’alphabétisation par village, c’est à dire, ca. 600 personnes) ont bénéficié des interventions antérieures, mais qui veulent continuer sur la base des connaissances et des habiletés acquises, font partie de ce groupe cible direct.

·           Au niveau méso le personnel enseignant pour la formation professionnelle non formelle, pour l’alphabétisation ainsi que les conseillers techniques.

1-       Les organisations partenaires

En Guinée, 2 ONG coordonneront les activités du projet, qui sont liées au travail de DVV International depuis longtemps, il s’agit de

·           AJP (Amicale des Jeunes pour le Progrès) opère dans les préfectures de Siguiri et Kankan.

·           UGVD (Union Guinéenne des Volontaires du Développement) opère dans la région de Labé.

Au Mali, deux ONG sont également prévus dans ce projet comme partenaires de mise en œuvre :

·           Eveil : (Eveil) travaille dans la région de  Mopti.

·           J & D (Jeunesse et Développement)  opère dans la Région de Koulikoro.

$     De la durée du projet

Le nouveau projet Monde Sans Faim avec un financement BMZ est prévu pour une durée de trois  (3) ans, allant de 2015 à 2017