Projets Personnes Deplacées Interne au Mali

Phase2: Projet d'insertion et de réinsertion socioprofessionnelle des ex personnes deplacées interne et autres résidents à Gao et Tombouctou

La crise que le Mali connait depuis Mars 2012 a entrainé des phénomènes de déplacement des personnes et de leurs biens.

Cette crise a entrainé l’arrêt ou le ralentissement des activités économique au niveau des couches les plus vulnérables de la population locale avec pour corollaire la destruction des infrastructures, la méfiance des touristes et la dégradation des niveaux de vie.

Ainsi avec les espoirs nés de l’arrêt des combats et les négociations d’Alger pour le retour d’une paix définitive qui se tiennent depuis huit (8) mois et est entrain d’aboutir à une signature d’accord. Nombreuses sont les populations déplacées qui ont commencé à retourner ou ont tendance à rentrer aux localités d’origine qui lors de leur déplacement, ont bénéficié de l’appui de plusieurs partenaires dont DVV International.

Pour donc insuffler une dynamique locale et faciliter l’insertion et la réinsertion socioprofessionnelle des ex déplacées et autres résidents affectés, ce projet de DVV International avec le financement de BMZ a été initié. Il a visé 600 micro entreprises dans les villes de Gao et de Tombouctou. Il est mise en œuvre en 10 mois ( Juin 2014 à Mars 2015) et vise l’amélioration des conditions d’existence des populations de ces deux(2) villes citées ci-haut.

DVV International a confié la mise en œuvre de ce projet sur le terrain à la Fédération Nationale des Artisans du Mali (FNAM) qui est solidement implantée à la base avec des structures locales bien organisées et dynamiques.

De façon stratégique, ce projet a touché comme cibles, les ex-PDI retournées et les artisans locaux des deux (2) villes qui représentent un maillon puissant dans l’économie locale.

En plus des bénéficiaires directs, le projet a utilisé les services des maitres artisans qualifiés de la place et d’une autre localité du Mali pour donner des formations techniques aux autres qui en avait besoin. Ceci dans le but du perfectionnement technique qui leur permettra de participer à la reconstruction des deux régions.

La FNAM a également renforcé les capacités techniques et structurelles des bénéficiaires et des associations dans la création et la gestion des micros entreprises ou AGR à travers les compétences locales, au total treize (13) séances de formations techniques ont été réalisées dans les deux localités avec 131 participants dont 90 sont des femmes.

En plus de cela les associations ont été dotées en matériels et équipements de travail ( machine à coudre, les intrant pour la teinture………)afin de faciliter leur insertion à la fin du projet et cela en fonction des besoins réels de ces micro entreprises identifiées lors de l’élaboration des plans d’affaire suite aux études de faisabilité réalisés par les agents locaux de la FNAM.

Quelques résultats obtenus par le projet :

Commune de Tombouctou:  100 AGR appuyées avec un total de 2620 beneficiaires dont 63 AGR pour les femmes, 22 AGR pour jeunes et 15 AGR pour hommes.

Commune de Gao: 75 AGR réalisées avec un total  de 445 beneficiaires dont 240 des femmes dont 40 projets de femmes, et 21 projets pour jeunes  et 14 pour les hommes

  • Réalisation de 16 séances de solaires: formation techniques en teinture , saponification, confection de briques cuites, en montage de panneaux solaires, en carrelage, en plomberie, en fabrique d’encens; avec 148 participants dont 109 femmes
  • Organisation de 2 fora sur le redémarrage de l’économie locale à Tombouctou et Gao: Etat des lieux et Perspectives

Le projet s’est également intéressé à l’instauration d’un véritable dialogue autour de la relance de l’économie locale à travers des stratégies comme partenariat public-privé. Deux fora ont permis ainsi d’amorcer ce processus qui devaient être poursuivi par les acteurs locaux.

A ceux-ci, s’ajoutent le renforcement de capacité d’autres intervenants locaux comme les entrepreneurs, les ONG locales, les élus, les services techniques, …. Dans la mobilisation des ressources au niveau local et leur participation dans les efforts de reconstruction.

Phase1: Projet d'appui aux Personnes Deplacées interne "accompagnement, orientation, information, sensibilisation, pris en charge psycho-social"

Suite à la crise qu’à connu le Mali, en fin 2011, DVV International étant une ONG internationale, intervenant activement dans le domaine de développement à travers des projets d’éducation de base, ne pouvait rester indifférent face à de telle situation. C’est ainsi que face à une possibilité de financement des projets d’éducation en temps de crise par le BMZ que l’institution à obtenu, un financement en début 2013 afin de contribuer à l’amélioration de la situation des PDI et une consolidation de la situation en générale à travers une offre éducative adapté aux besoins des Personnes Déplacées Internes « PDI » en collaboration avec des ONG nationales.

C’est ainsi que Cinq (5) des Six (6) ONG partenaires, ont initié différents projets dans différentes régions à l’endroit des PDI.

-L’ONG AED à initier un projet de Centre d’Ecoute et d’Accompagnement Psychosocial des Personnes déplacées du nord du Mali, Installées dans la Commune Urbaine de Ségou

-L’ONG AMEDD met en œuvre le Projet d’Amélioration des conditions d’existence des déplacés des régions du nord du Mali dans la commune IV du district de Bamako et camps limitrophes.

-L’ONG Eveil intervient avec un projet d’Assistance éducative et psychosociale aux parents et élèves déplacés du fait de la bataille de Konna.

-L’ONG Human Network exécute le Projet de renforcement des capacités des populations déplacées des régions nord du mali pour l’amélioration des conditions de vie et l’accès a un emploi.

- l’ONG Jeunesse et Développement Met en œuvre le projet d’ Appui à l’Amélioration des Conditions de Vie des Elèves-Maîtres Déplacés du Nord et accueillis au niveau de certains IFM des régions de Mopti, Ségou et Sikasso.

Avec une durée de dix (10) mois ces projets s’étendent de Mai 2013 à Février 2014.

Quelques principales activités réalisées au cours de l’exécution du dit projet sont entre autres :

-La réalisation d’une étude : Cette étude réalisée à Gao et Tombouctou avait pour but d’identifier les conditions d’un bon retour des PDI appuyé dans leurs localités d’origine. DVV International sur la base de ces acquis et des leçons titrées des projets, a fait une proposition auprès du BMZ pour renforcer les résultats de cette première expérience dans l’appui accompagnement des PDI avec comme principal Objectif d’appui accompagnement à la réinstallation des PDI volontaires pour le retour dans leurs lieux d’origine.

-Visite du Ministère de la Coopération Allemande « BMZ » du Projet d’appui aux Personnes Déplacées Internes « PDI » au Mali: Le Ministère de la Coopération Allemande, qui est le principal bailleur de DVV International a effectué une visite de travail au Mali au près des structures qui ont mis en œuvre ces projets d’urgence. Cette visite s’est tenue à Ségou du 03 au 04 février 2014 avec comme principale activités : l’échanges avec les autorités locales de Ségou, l’entretien avec les ONG locales chargés de la mise en œuvre des activités du projet et des bénéficiaires que sont les déplacés venant de Gao, Tombouctou et Kidal, la visite des activités de transformation agroalimentaire auprès de deux groupes bénéficiaires et enfin un déjeuner au cours duquel, les différents représentants des services techniques (service social de développement, mairie, le CAP,…) ; les points focaux des 3 régions du nord ont dû remercié BMZ avant de prouver la nécessité de continuation du projet à travers les perspectives.

-La rédaction d’un document de capitalisation : 

Ce document avait pour but de capitaliser les expériences et bonnes pratiques réussies du programme, 11 expériences ont ainsi été capitalisée issues des activités des partenaires regroupé en trois thématiques distinctes qui sont :

-L’éducation formelle (appui aux élèves du fondamentale et du second cycle par l’organisation des cours de rattrapages et de rémédiation)

-L’éducation non formelle et le renforcement de la résilience des PDI

-Mobilisation/Action sociale